Association de défense du patrimoine, de la qualité de vie et du développement à Rimogne

juin

10

Réponse de S. Baumel (EELV)

Par admin

Sylvain BAUMEL Candidat aux élections législatives Europe Ecologie les Verts  2ème circonscription des Ardennes,
Valérie ROFFIDAL, Remplaçante.
A
L’association Patrimoine, Vie et Développement à RIMOGNE et S.P.A.C.
Je  remercie  le  collectif  de  me  donner  l’occasion  de  nous  exprimer  sur  le  sujet  de l’assainissement de l’eau de Rimogne et qui touche aussi d’autres communes voisines. Je vous prie de m’excuser pour cette réponse tardive, mais réponse quand même, due à un incident de gestion du courrier électronique.
Il est fondamental que les conseils municipaux, par respect pour leurs  administré(e)s, soient d’avantage à leur écoute sur ce problème.
Candidat  aux  prochaines  élections  législatives  dans  votre  circonscription,  je  soutiens publiquement, comme notre mouvement l’a fait lors d’une manifestation dans votre village (présence de plusieurs membres d’EELV dont ma remplaçante Valérie ROFFIDAL), le recours à l’assainissement collectif à Rimogne et de me déclarer pour l’ouverture du dialogue entre les habitants et les élus concernés.
Le  désengagement  de  la  commune  dans  cette  affaire  peut  remettre  en  cause  les fondements  de  l’entité  collective  que  constitue  la  municipalité.  Les  moyens  de  la  solution d’assainissement  collectif  doivent  être  trouvés  par  ceux  qui  ont  voulu  assumer  la responsabilité  communale.  Le maintien  et le  développement  des  services  publiques  sur  un territoire  étendu  comme  celui  de  la  circonscription  est  une  valeur  de  gauche  qu’EELV continuera de prôner.
Le  rôle  des  élus  est  avant  tout  de représenter  leurs  administrés  et  d’améliorer  leur quotidien,  et  non  de  céder  au  mercantilisme  éhonté  de  groupes  d’intérêts  qui  obligent les usagers à un recours payant !
J’apporterai  mon  soutien  aux  projets  d’assainissement,  et  aussi  de  production  et  de distribution d’eau dans les communes qui en  sont démunis par un partenariat qui exclut toute  recherche  de  rapport  de  domination.  La  compétence  communale  et  des  intercommunalités  doit  être  reprise  car  elle  est  gage  de  développement  et  maintien  de compétences et d’emplois locaux, d’efficacité et de rentabilité.
Plus largement, la création d’une Autorité mondiale de l’eau (AME) indépendante et intégrée aux Nations unies, en sus et place de l’actuel Conseil mondial de l’eau, mis en place par Veoliaet la Lyonnaise des Eaux, devient urgent et devra être reconnu sur le plan international et dont le respect soit garanti par une organisation internationale appropriée. Je demanderai la suppression de l’Accord général sur le commerce et les services (AGCS), qui a fait entrer l’eau dans le domaine marchand et qui, avec le FMI, impose aux pays exploités d’avoir recours aux entreprises privées pour bénéficier de l’aide internationale.
Si  je  suis  élu,  vous  pourrez  compter  sur  mon  action  pour  une  résolution  de  votre problème, avec le soucis de légiférer, afin que cela serve ailleurs sur le territoire de la Nation.

Laisser un commentaire